« Janua Vera » de Jean-Phillipe Jaworski

Résumé du club de lecture l’île aux livres/Alille.com du 21.11.11 autour de notre huitième lecture commune:

« Janua Vera » de J.P Jaworski:

Un livre tout à fait atypique puisque c’est la première fois que nous discutions autour d’un recueil de nouvelles.
Un premier roman de J.P Jaworski, qui est une vraie bonne surprise:

Les points appréciables du bouquin :
Pour certains participants de la rencontre ce bouquin est particulièrement agréable car:

– L’écriture est élégante, le vocabulaire fouillé et varié.
En effet en fonction du narrateur de la nouvelle, le style d’écriture va varier pour correspondre au mieux statut social et au rôle de celui-ci.

– Un univers riche et cohérent, qui fait appel au répertoire Fantasy par petites touches et toujours à bon escient.
L’auteur utilise le champ du surnaturel avec parcimonie et uniquement pour sublimer son propos. Un peu comme on relève d’épices un plat déjà très bon.

– Un répertoire audacieux, car J.P Jaworski varie avec succès les styles.
Il arrive ici à faire de très beaux hommages à la fois à:
« Dune » THE référence S.F avec la première intrigue « Janua Vera » et son « Roi-Dieu »;
A faire un excellent pastiche de Terry Pratchett avec un personne ô combien attachant dans « Jour de Guigne »;
Un hommage à la chanson de geste et aux troubadours du Moyen Age avec « Le service des dames ».

– Une émotion qui monte crescendo et qui permet de découvrir de bien jolies pépites (« le conte de Suzelle », « un amour dévorant », « le confident »).

Les points critiquables du bouquin :
Pour certains participants ce livre présente quelques défauts notamment :

– Même si l’Univers est particulièrement fouillé, le lecteur peut manquer de certains éléments de compréhension pour rentrer totalement dans l’histoire.

– Des récits inégaux qui peuvent décourager le lecteur dans sa progression du livre.
Notamment le premier récit qui par son style particulièrement ampoulé peut faire décrocher très rapidement.

– Des personnages moins attachants que d’autres (par exemple Benvenuto)

A noter pour les fans du J.P Jaworski, l’auteur a donné une suite à la nouvelle « Mauvaise donne ».
Nous pourrons donc retrouver Benvenuto dans « Gagner la guerre ».

Si il fallait ne retenir qu’un passage:
« Le plus souvent, c’est dans le clair obscur des futaies que le drame se noue.

Deux hommes courent dans les bois. Ils ne vont pas de pair ; le plus jeune précède le
plus  vieux,  de  quatre  cents  ou  cinq  cents  pas.  

Le  plus  âgé  patauge  lourdement  dans  les fondrières  du  val  Hellequin ;  autour  de  lui, ses  chiens  bondissent  à  grands  efforts  pour s’extraire de la boue noire et des eaux qui stagnent. 
Le damoiseau maintient l’écart ; il a le souffle court d’avoir remonté au galop une pente abrupte, glissante d’humus et de feuilles pourries ; il ne s’en élance pas moins de toutes ses forces sous la nef chauve d’une hêtraie.
Trop de distance entre les deux coureurs pour qu’ils puissent se voir ; la forêt dresse entre eux le mystère de ses fûts moussus, le fouillis de ses taillis, le chaume touffu de ses bras noueux et nus.

Mais les  bruits  portent  dans  un sous-bois. À  défaut  de se  voir, ils s’entendent. »

Et vous avez vous lu ce livre ?

Qu’en avez vous pensé ?

Résumé proposé par Lilith

Publicités

Une réflexion sur “« Janua Vera » de Jean-Phillipe Jaworski

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s