« La mécanique du coeur » de Mathias Malzieu

Résumé des échanges des participants à la réunion du 14 mars 2011, pour notre première lecture commune du club de lecture l’île aux livres/Alille.com
Voici donc nos critiques et réflexions autour de la Mécanique du coeur de Mathias Malzieu:

Les points forts de ce bouquin:

La facilité de l’auteur à nous faire entrer dans son univers.
A force d’images saisissantes il nous transporte très facilement dans un monde qui n’est pas sans rappeler les films Edward aux mains d’argent ainsi que Big Fish, de Tim Burton.

>  La légèreté du style.
Les nombreuses métaphores drolatiques rythment le livre, enrichissent la prose, décuplent les sentiments et permettent de visualiser et d’adhérer très facilement aux propos.

La profondeur des personnages.
L’auteur a su dépeindre des personnages très attachant de par leur failles et leurs parts d’ombres.
Ce qui permet une forte identification et une forte adhésion.

Le fait que ce soit en fait un conte musical peut aider à encore plus s’imprégner de l’atmosphère du bouquin.
En écoutant l’album éponyme de Dyonisos, il est encore plus facile de donner forme aux personnages.

Le questionnement de son propre rapport à l’amour et à ce qu’on en fait:
Apprendre à son enfant à grandir et accepter que celui-ci fasse l’expérience de l’amour et de ses douleurs.
Questionnement sur l’Amour maternelle. Entre l’amour filiale et celui qui peut se tisser entre adoptant et adopté.
L’importance des premiers liens d’amours dans la construction de l’identité et de nos futurs rapports aux autres.
Le besoin qu’on peut avoir de béquilles psychologiques pour pouvoir avancer dans la vie.
Comment faire face à la vie, à l’amour avec son handicap, son bagage de vie et de relations passées ?

Les points discutables du livre:

Livre un peu creux.
L’auteur ne fait que poser les contours des personnages et ne cherche pas à comprendre ce qui les a poussé à mal aimer.
Quels sont les ressorts qui les font encore (ou plus du tout) avancer ?
En savoir plus sur leurs histoires aurait permis de mieux comprendre leurs fonctionnements et leurs rôles dans l’histoire.
D’où une certaine frustration de la part de nos lecteurs.

Un décalage troublant entre l’âge de protagonistes et ce qu’il peuvent vivre.
A 14 ans peut on réellement vivre, ressentir, analyser les choses de l’amour comme un adulte de 30 ans?

La fin (que certains ont « oublié » volontairement).
Surtout à la deuxième lecture.
Les artifices sont révélés et il pert de fait de sa magie. On adhère beaucoup moins à l’histoire.

On peut considérer ce livre comme un livre de fan de Dyonisos.
Ce qui peut handicaper les néophytes dans la compréhension du l’oeuvre, et les gêner dans la lecture, car les personnages se retrouvent au fil des chansons.
Peut même voir le bouquin comme une espèce de publicité pour l’album.
De ce fait pour certains, l’oeuvre en elle même leur a plutôt donner envie de réécouter l’album, plutôt que de relire le livre.

Si il y avait une phrase à retenir:
« Avant de connaître le goût des fraises aux sucres,on en demande pas tous les jours »

Et vous avez vous lu ce livre ?

Qu’en avez vous pensé ?

Résumé proposé par Lilith

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s