« Sans Ame » de Gail Carriger

En ce jeudi 22 novembre, les membres du club de lecture lillois de L’île aux livres ont bravé le froid pour se retrouver au premier étage du Café Citoyen, dans une ambiance certes bruyante mais chaleureuse, pour parler de la lecture commune du mois « Sans Âme », de Gail Carriger.

Résumé de la quatrième de couverture :

« Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ? »

Sans_Ame

Le livre a n’a pas été apprécié de la même manière par chacun, ce que va essayer de montrer cette chronique dont le but est d’apporter un éclairage nuancé sur la lecture commune, en prenant en compte toutes les remarques des membres du club.

Les premiers avis donnés ont été les plus négatifs.
En effet, plusieurs membres n’ont pas du tout accroché ni au fond ni à la forme. Le style a paru mauvais, le livre mal écrit, bien qu’il ait été soulevé que la traduction française (le livre est américain) y est peut-être pour quelque chose. Des changements de point de vue trop rapides peuvent perdre le lecteur. Sur le fond, il se passe peu de choses, il n’y a pas vraiment d’action et le suspense n’est pas présent, le déroulement des évènements se devine trop facilement. Les quelques scènes de sexe qui émaillent le livre n’ont pas toujours plu, jugées comme inutiles et ridicules. La qualification de « steampunk » souvent attribuée au roman n’est pas vraiment justifiée, il manque clairement des éléments de ce côté-là, un fond scientifique plus approfondi.

L’héroïne n’a pas su accrocher certains lecteurs, qui l’ont trouvée énervante, voire incohérente dans ses actions et ses pensées. Le ton faussement mondain est mal passé. Le titre a fait tiquer plusieurs personnes qui ont estimé que le côté « sans âme » de l’héroïne n’est pas du tout exploité correctement, des développements sur le côté « paranaturel » auraient été appréciés.

Toutefois, de bonnes choses se trouvent aussi dans ce roman.
C’est une lecture détente, qui permet de passer un bon moment sans se prendre la tête. Certes ce n’est pas de la grande littérature, mais ça se lit vite et bien. Ce livre est le premier d’une saga, « Le Protectorat de l’ombrelle », et sert donc d’introduction, ce qui explique que de nombreux aspects de l’histoire et de l’univers ne soient d’effleurés. Il peut se lire seul, sans la suite, mais plusieurs lecteurs du club ont lu ou souhaitent découvrir les autres tomes.

L’enclave historique est plaisante, avec ce Londres du XIXème siècle à redécouvrir dans son mélange avec les créatures surnaturelles. Le personnage de Lord Akelmada a beaucoup plu, par son côté décalé, ainsi que Lord Maccon, qui fait rêver d’Ecosse et d’hommes bourrus. Le ton badin et humoristique est agréable, il reflète le décalage entre les convenances de la société et la personnalité bien trempée d’Alexia Tarabotti, jeune femme bien éduquée et peu recommandable à la fois qu’on aime suivre dans ses escapades. Les scènes de sexe sont drôles et titillent l’imagination à la fois. Les points forts du roman, ce sont son humour et son côté « so British ».

Et vous, avez-vous lu « Sans âme » ? Qu’en avez-vous pensé ?

Votre avis nous intéresse !

 Résumé proposé par NyrA/demoisellecoquelicote

Si vous êtes membres du club et que vous souhaitez faire apparaître votre chronique de blog sur ce roman ci-dessous, communiquez-nous l’adresse !

La chronique de NyrA

La chronique de Cassiopée

La chronique de Dawn

La chronique de Maia

Publicités

2 réflexions sur “« Sans Ame » de Gail Carriger

  1. elodie dit :

    je l’ai lu , grâce au concours de l’île aux livres ^^
    J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans , je me demandais si j’avais pas loupé un chapitre! Effectivement , il doit y avoir un problème de traduction, parce que je trouve que c’est mal écrit! Je ne sais pas ce que c’est mais y a un truc qui me dérange…Mais je me suis accrochée parce que je suis curieuse et je voulais savoir le dénouement… et je suis très déçue par la fin , surtout s’il y a une suite!
    (et les scènes de sexe , de la gnognotte surtout juste après avoir lu Cinquante Nuances de Grey …..)

    • lilithcamille dit :

      Merci Elo pour ce retour.
      Je vois qu’on partage le même ressenti et tu résumes bien ce qui ne m’a pas plus dans ce livre ^^

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s