« Druide d’Oliver Peru »

Résumé de la 21ème lecture commune du club de lecture Lîle aux Livres (28.03.13):

Quand on est un lecteur aguerri, il nous arrive souvent d’être confronté à l’épineuse question d’un ami:

« Si tu devais me conseiller un livre pour démarrer dans l’univers de la Fantasy, qu’est ce que tu me proposerais ? »

Pas évident de choisir de but en blanc un roman, tant le genre est riche et complexe. Mais après cette lecture commune du premier roman d’ Oliver Peru « Druide », nous avons surement trouvé un nouveau titre à proposer dans ce genre de cas.

En effet l’auteur a réussi à transporter très facilement les lecteurs du club au bout de ses 602 pages. Au travers du regard de son personnage principal, Obrigan, Oliver Peru nous emmène quelque part entre la légende celtique, la fresque fantastique,  le polar horrifique et la chanson de geste héroïque.

Un mélange des genres mis véritablement en valeur par une cosmogonie assez géniale. L’univers qu’il a construit est riche, dense, prégnant, captivant. Que se soit à travers une chevauché débridée sur la Terre des Hommes ou sous les frondaisons de la « Mère verte » on ne perd pas une miette de l’intrigue.

Très intelligemment l’auteur a choisi de placer son intrigue policière dans un compte à rebours échevelé. 21 jours pour retrouver le coupable d’un effroyable massacre, sinon la guerre sera déclarée entre les deux grands royaume du Nord : le Sonrygar et le Rahimir.

On suit alors l’enquête d’un druide , Obrigan et de ses 2 apprentis, dans une enquête qui va les mener d’un bout à l’autre du royaume. Depuis plus de mille ans, les druides sont les gardiens sacré du lien ténu, « le Pacte » qui uni tous les habitants du Nord. Il est de leurs devoirs de trouver une solution et de répondre à la question qui va entêter chaque lecteur pendant tout le roman:

Pourquoi ? Pourquoi tant de violence ? Pourquoi tant d’atrocités ? Qui se cache derrière ces meurtres barbares, et surtout quelles sont ses intentions ?

On sent alors le fin travail de l’auteur autour de la psychologie des personnages afin de rendre toute l’humanité de ceux-ci à travers leurs questionnements, leurs doutes, leurs espoirs et surtout leurs ambiguïtés.  C’est pour cette raison que la plupart de nos lecteurs ont eu un gros coup de cœur pour le personnage retors et torturé de Jarekson.

Merci à Cassi’ pour cette très belle ban inspirée de la couverture désinée par O. Peru lui même

Malgré toutes ces qualités ce roman a laissé les férus du genre sur leur faim.
Les aficionado de Fantasy ont eu quelques réserves notamment quant à l’originalité du texte. Tant au niveau de la cartographie des lieux, de l’exécution de l’intrigue que dans l’exploitation des différents protagonistes et de leurs rôles, O. Peru reste très classique. Ainsi il nous semble se cantonner aux canons du genre et les références aux grands maîtres (que se soit JRR Tolkein ou G. Lucas) sont trop explicites et trop prégnantes.

Il aurait peut-être été judicieux de faire appel plus souvent aux figures phares du livre. Les personnages forts comme Tobias et Kesher sont trop vite mis à l’écart . Ce qui est particulièrement dommage d’autant plus qu’on s’attache très vite, et qu’on aimerait entendre d’avantage leurs voix. En privilégiant la diversité des  points de vues et en rognant sur des passages un peu longs (notamment au niveau du dernier tiers), le récit aurait ainsi pu gagner en densité et en épaisseur sans pour autant rallonger le livre.

Si il fallait ne retenir qu’un passage:

« Le don avait crié en Tobias, l’éveillant au véritable pouvoir des seigneurs de la forêt, mais son inaptitude à se maîtriser avait coûté une vie. Pour les druides, toute vie est sacrée. Le jeune homme déposa l’animal sur le rocher et lui caressa le dos mais le chaton restait désespérément immobile. Tel un enfant pris en faute, Tobias n’avait aucune envie de s’attarder sur les lieux. Il aurait dû tuer le petit félin pour lui éviter une lente agonie, mais il n’en eut pas le cran. »

Pour conclure:

Le club de lecture recommande ce livre pour une première découverte du genre. Même si l’auteur semble utiliser des ressorts un peu trop éventés pour faire de ce livre une vraie pépite appréciée des habitués du genre.
Et pour les lecteurs qui ont aimé cet univers, O. Peru nous a confirmé sa volonté à exploiter de nouveau l’univers de Druide. Rendez vous très vite pour retrouver la magie de la « Mère Verte » !

Article disponible ici Clic Clic

Confidence recueillie par Dawn et Cassiopée lors de leur rencontre avec l’auteur. Un grand merci à elles deux !

Envie d’autres avis :

L’avis de Cassiopée

L’avis de Demoiselle Coquelicote

L’avis de Faelys

L’avis de Dawn

 

Et vous avez vous lu ce livre ?

Votre avis nos intéresse !

N’hésitez pas à le partager en commentant cet article !

Résumé proposé par Lilith

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s