« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de J. Jonasson

Résumé de la 26ème lecture commune du club du 2 octobre 2013

Pour cette rencontre de rentrée, nous avions prévu de lire « Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson, roman suédois publié pour la première fois en France en 2011.

Résumé :

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, Allan Karlsson s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats…

Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au cœur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Ressenti général du club :

Les membres du club ont très largement apprécié ce livre, décrit comme un très bon moment.
C’est un roman qui se lit bien. Jonas Jonasson possède tout à la fois une plume sympathique et un humour très particulier, qui joue sur les contrastes. Plusieurs lecteurs ont adoré  cette aventure complètement loufoque du début à la fin, qu’il faut prendre au second degré. 

Les allers et retours entre le présent (2005) et le passé d’Allan ont beaucoup plu, de même que les nombreuses références historiques amusantes, souvent introduites sous forme d’indices quant au personnage que le lecteur va bientôt croiser.L’auteur fait des clins tout à la fois à l’Histoire et au lecteur et nous raconte comme des « accidents de vie ».
Le début du livre paraît fou au lecteur, mais les extravagances des péripéties finissent par sembler normales au lecteur.

L’originalité du roman a été soulignée à plusieurs reprises, ainsi que ses nombreux rebondissements. Ce genre de road trip n’est pas souvent mis en scène et n’est pas facile à raconter. Sans avoir  l’air d’y toucher l’auteur y mêle des thèmes plus sérieux comme celui de la vieillesse .

Le personnage d’Allan a été largement très plébiscité , mais les interprétations des membres du club ont été très diverses.
Présenter un personnage tel que celui-là en héros de roman peut-être considéré comme audacieux de la part de l’auteur et pose la question de la place du 3ème et 4ème âge dans nos sociétés.
Alan semble avancer dans la vie sans se poser de questions.Il possède un sacré détachement qui permet à l’auteur de mettre en avant un décalage assez savoureux entre ce Jean Foutre et des situations ubuesques.
Alan affirme à plusieurs reprises qu’il ne veut pas parler ni entendre parler de politique, mais il y est toujours mêlé. Sous ses airs doucement à l’ouest, il est bien possible qu’en fin de compte, ce soit celui qui a tout compris, surtout qu’il possède tout de même son petit caractère et un côté assez opportuniste.

Par certains aspects, il rappelle également une sorte de Forrest Gump international, mais c’est aussi un personnage qui ne se soucie de rien et se fiche de tout, très intelligent et autodidacte.  .
Les autres personnages ne sont pas en reste et sont également très attachants.

Cependant, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire n’est pas exempt de défauts, même si la plupart des membres du club ont trouvé que ces faiblesses étaient largement compensées par les qualités ci-dessus.
Notamment, il a été relevé plusieurs fois que parfois, l’auteur en fait trop. Jonas Jonasson exagère ses péripéties deviennent trop grosses, le lecteur n’y croit plus et se désintéresse de l’histoire.
Sentiment partagé par le détachement trop important d’Allan face à sa propre vie. Ainsi l’ennui peut s’installer rapidement lorsque les notions historiques sont mal connues.
Au final, certains ont trouvé que la narration reste plutôt pauvre et sans les personnages secondaires, l’intrigue aurait vite tournée en rond.

En conclusion :
Un roman détente  sans prétention pour pour rire un bon coup.

S’il ne fallait retenir qu’un passage :

« Il tourna la tête, jeta un dernier regard à la maison de retraite, dont il pensait, il n’y a pas si longtemps encore, qu’elle serait sa dernière demeure sur terre. Tant pis, il pourrait toujours mourir ailleurs plus tard. »

D’autres avis de membres du club :

La chronique de Dawn :http://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/2012/07/12/le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-et-se-fit-la-malle-de-jonas-jonasson/

La chronique de Coquelicote : http://sans-grand-interet.cowblog.fr/hundraaringen-som-klev-ut-genom-fonstret-och-forsvann-3251765.html

La chronique de Cassiopée : http://wlatetedanslesetoiles.blogspot.fr/2013/10/le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son.html

La chronique de Faelys : http://www.petitesmadeleines.fr/archive/2013/10/08/le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-5191202.html

Résumé proposé par Coquelicote 

Publicités

2 réflexions sur “« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de J. Jonasson

  1. annc dit :

    J’ai moi même lu ce livre l’année dernière et je l’ai tellement trouvé génial et loufoque que je l’ai prête et offert à pas mal de mes connaissances. D’ailleurs je le recommande encore vivement. Et l’écriture de jonas jonasson m’a séduite et j’ai donc acquis analphabète qui savait compter. À voir si c aussi bien.

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s