« La Belle et la Bête » de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve

Résumé de la 32ème lecture commune de « La Belle et la Bête » de Mme de Villeneuve, 23/04/14

Résumé de l’œuvre :

Pour sauver son père des griffes d’une bête monstrueuse, Belle accepte de se sacrifier.
Ce dernier étant condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine du terrible monstre, elle décide de son propre chef de prendre sa place.
Contre toute attente, la Bête épargne Belle et lui permet de vivre dans son château.
L’une des plus magnifiques histoires d’amour de tous les temps va alors se nouer.

la belle et la bete

Quelques mots sur l’œuvre :

Comme tous les contes de fée, « La Belle et la Bête » a traversé les époques et les pays pour arriver à nous tel qu’on le connait aujourd’hui.
On trouverait les premières traces de ce conte sur les bords de la méditerranées dès le IIème siècle après J.C.
Il faudra attendre 1790 pour qu’il paraisse sous sa forme la plus abouti. On le découvre ainsi dans un recueil de nouvelles « La jeune américaine et les contes marins » développé par Madame Gabrielle-Suzanne de Villeneuve.
Ce conte connaîtra un succès sous sa forme abrégé et adapté par Madame Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Cette version raccourcie est très régulièrement utilisée pour les adaptations actuelles (séries, dessins animés, films…).

L’avis du club de lecture :

« La Belle est la Bête » est le récit d’une histoire d’amour unique qui fait encore écho de nos jours, alors même que la beauté physique est glorifiée tous les jours dans tous les médias.
C’est un récit certes difficile d’accès (le niveau de la langue étant très élevé), mais qui a su transporter certains de nos lecteurs.
Aucun élément du conte de fée n’est oublié. On retrouve une héroïne fraîche et courageuse, des lieux enchanteurs, une malédiction mystérieuse, un « méchant » au cœur tendre.

Bref tous les éléments sont là pour en faire une super production-hollywoodienne (Attention on me signale dans l’oreillette que ça a déjà été fait à de nombreuses reprises !).
De nombreux lecteurs ont été littéralement transportés aux pays des fées par le style sans pareil de Madame de Villeneuve et par les évocations du monde qu’elle a su construire.
Un vrai bain de jouvence !

Toutefois aucun membre du club de lecture n’a pu découvrir le récit complet « La jeune fille et les contes marins », nous avons donc tous lu le livre de Mme de Villeneuve tel qu’il est édité de nos jours. C’est-à-dire avec pas mal de découpes assez frustrantes.
Il faut avouer que nous avons du mal à comprendre le choix de l’éditeur, d’autant plus que ces coupes empêchent de bien cerner le personnage central de la Bête.

De plus le livre semble souffrir d’une chute de rythme. En effet la deuxième partie du conte est beaucoup plus laborieux et complexe. Beaucoup de nos lecteurs se sont perdus dans les hiérarchies des faits et des fées.
Point vraiment important, quelques lecteurs ont trouvés vraiment dommage que Madame de Villeneuve fasse de son héroïne une princesse de sang. Où est le vrai conte où les héros font fi de tout, même des origines et des appartenances sociales?
Il faut croire que Mme de Villeneuve, inconsciemment ou pas à voulu asseoir le fonctionnement de son époque.

Si il ne fallait retenir qu’un passage :

« Ne crois pas, la Belle, être si malheureuse que tu le parais. C’est dans ces lieux que tu dois recevoir la récompense qu’on t’a refusée injustement partout ailleurs. Fais agir ta pénétration pour me démêler des apparences qui me déguisent. Juge, en me voyant, si ma compagnie est méprisable, et ne doit pas être préférée à celle d’une famille indigne de toi. Souhaite ; tous tes désirs seront remplis. Je t’aime tendrement ; seule, tu peux faire mon bonheur en faisant le tien. Ne te démens jamais. Etant par les qualités de ton âme autant au-dessus des autres femmes, que tu leur es supérieure en beauté, nous serons parfaitement heureux. »

En conclusion :

Une lecture un peu complexe, mais à faire absolument, pour aller plus loin que le Disney.

Envie d’autres avis :

L’avis de Dawn
Les articles de Coq sur la version de Mme de Villeneuve et Mme Leprince de Beaumont
L’avis filmesque de Coq sur l’adaptation de Cocteau
Le retour de nos sorcières

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s