« L’étrangleur de Cater Street » d’Anne Perry

 

Résumé de la 33ème lecture commune de « L’étrangleur de Cater Street », 03/06/2014

Résumé du livre :

Suffragette avant l’heure, l’indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o’clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s’étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n’a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série « victorienne », la téméraire Charlotte n’hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard.

Quelques mots sur le livre :

La série Charlotte et Thomas Pitt a début lors de la publication de L’étrangleur de Cater Street en 1979. Aujourd’hui 29 tomes composent cette série qui a imposé Anne Perry comme l’une des meilleures auteures de romans policiers historiques.

L’avis du club de lecture :

Les avis ont été très partagés sur ce titre mais voici ce qu’on peut en retenir.

La mise en avant des différences entre classes sociales et entre les sexes n’a pas toujours plu mais représente très bien l’époque victorienne où se situe l’action et permet une bonne confrontation entre le monde bourgeois de Charlotte et le monde paupérisé de l’inspecteur Pitt. Le côté policier n’est pas suffisamment accrocheur pour les amateurs d’enquêtes complexes et poussées mais on ne voit pas forcément la fin venir et l’auteure pousse à soupçonner tour à tour chacun des personnages. La conclusion de l’enquête semble manquer, surtout que le livre s’achève abruptement.

Le style n’a rien de particulier et certains dialogues paraissent répétitifs mais le livre se lit bien et plusieurs lecteurs ont passé un bon moment de lecture. La représentation de la famille de l’héroïne et des relations amoureuses a soulevé des avis intéressants et divers, certains trouvant que l’émotion manquait tandis que d’autres ont apprécié suivre les personnages au plus près et ont souligné que cette société patriarcale ne pouvait exclure tout un monde de femmes où elles sont maîtresses de toute la maisonnée. Le personnage de Charlotte a été apprécié car il ne s’agit pas d’une héroïne naïve malgré les conventions sociales qui pèsent sur son milieu, c’est une jeune femme très moderne.

Si il fallait ne retenir qu’un passage:

« Il avait passé une soirée délicieuse, chaleureuse, bien arrosée et en excellente compagnie. Cependant, perdu dans le brouillard, il ne songeait qu’à une chose : les femmes seules dans la rue, les pas derrière elles, peut-être même un visage ou une voix qu’elles connaissaient. Soudain, une douleur coupante à la gorge, le noir, les poumons qui éclatent et la mort… un corps flasque sur les pavés humides, retrouvé au matin par quelque passant, puis examiné par la police. »

Pour conclure:

En résumé, ce livre est à mi-chemin entre l’histoire d’une famille sous l’ère victorienne et le policier léger, et trouve son public chez certains lecteurs.

Envie d’autres avis :

l’avis de Coq

 Le retour de nos sorcières

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s