Challenge « Un bûcher sous la neige » [Un point sur #2 suite et fin ]

Un  » Un Bûcher sous la neige » était, historiquement, notre deuxième partenariat.
C’est un challenge qui est née en Mai 2013 , en  sous l’impulsion des Éditions J’ai Lu qui nous offrait ce roman de Susan Fletcher. Il se clôt un an et demi plus tard .

Pour les lecteurs qui prennent le train en route, le club de lecture c’est vu proposé directement ce challenge par les éditions J’ai Lu (par la sympathique Fanny).
Désirant faire honneur à ce deuxième partenariat, le livre a été mis à dispositions de nos fidèles du club.
Un roman qui a été bien voyagé car il a connu 9 bibliothèques différentes et à fait l’objet de 7 articles.

Pour revenir sur la genèse du challenge c’est part ici:
https://lilleauxlivres.wordpress.com/2013/05/15/challenge-unbuchersous-la-neige/
Retour sur le challenge disponible également ici:
https://lilleauxlivres.wordpress.com/2013/06/19/rencontre-avec-susan-fletcher-rdv/

En France cette romancière est déjà connue pour son premier livre « La fille de l’Irlandais », qui  a été couronné par les deux prix littéraires les plus prestigieux attribués en Grande-Bretagne , le Whitbread (l’équivalent du Médicis au Royaume-Uni) et le Betty Trask Award.

Ici l’auteur nous transport au fin fond des Highlands, sur les pas de Corag, jeune fille vivant les troubles politiques du  XVIIe siècle

« Au coeur de l’Écosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d’une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d’Irlande espionner l’ennemi, l’interroge sur les massacres dont elle a été témoin.
Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s’élève au-dessus des légendes de sorcières, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s’efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu’il brûle d’écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son péché est son innocence et le bûcher qui l’attend le supplice d’un agneau. »

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce roman a divisé les avis de nos lecteurs.
On peut vraiment dire, aux vus des 6 avis disponibles, que c’est une lecture qui passe ou qui casse.
Certains de nos challengeurs n’ont même pas pu finir ce roman, alors que d’autre ont littéralement été transportés sur les traces de Corag

Pauline Chronique disponible ici

Lilith Chronique disponible ici

Dawn chronique disponible ici

Ma Ia Chronique disponible ici

Betty Chronique disponible ici

Même les sorcière lisent Chronique disponible ici

Estelle Chronique disponible ici

Nous remercions donc les Éditions J’ai lu pour nous avoir proposé ce voyage dans l’Écosse !

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s