État

Le lecteur de cadavres d’ Antonio Garrido

Résumé de la 50 ème lecture commune du club de lecture Lille aux livres (26/01/2016):

Le lecteur de cadavres d’ Antonio Garrido

Le lecteur de cadavres

Quatrième de couverture : 

Ci Song est un jeune garçon d’origine modeste qui vit dans la Chine du XIIIe siècle.

Après la mort de ses parents, l’incendie de leur maison et l’arrestation de son frère, il quitte son village avec sa petite sœur malade.

C’est à Lin’an, capitale de l’empire, qu’il devient fossoyeur des « champs de la mort » avant d’accéder à la prestigieuse Académie Ming. Son talent pour expliquer les causes d’un décès le rend célèbre.

Lorsque l’écho de ses exploits parvient aux oreilles de l’empereur, celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d’assassinats.

S’il réussit, il entrera au sein du Conseil des Châtiments ; s’il échoue, c’est la mort.

C’est ainsi que Ci Song, le lecteur de cadavres, devient le premier médecin légiste de tous les temps.
Un roman, inspiré par la vie d’un personnage réel, captivant et richement documenté où, dans la Chine exotique de l’époque médiévale, la haine côtoie l’ambition, comme l’amour, la mort.

L’auteur :

Antonio Garrido est né à Linares ( Espagne) en 1963. Il  enseigne à l’université de Valence. Passionné d’histoire, il a consacré sept ans de sa vie, ponctuées de nombreuses recherches en Allemagne, à l’écriture de son premier roman, La Scribe, devenu rapidement best-seller dans son pays.

L’avis du club :

Si le thème (une enquête dans le moyen-âge chinois) et la taille ( + de 700 pages) ont pu faire peur aux membres du club, c’est avec curiosité qu’ils s’y sont plongés.

L’auteur a fait des recherches pour le cadre et cela se ressent même si le côté médiéval n’est pas assez développé. Il est arrivé, parfois, que certains lecteurs perdent de vue cette période. Autre critique: l’auteur a pris des libertés sur le réel « lecteur de cadavre ». Il est dommage de ne pas savoir où se trouve le réel et où se trouve la fiction. Une question se pose : pourquoi avoir tout modifié alors que l’écrivain se basait sur des faits historiques?

Concernant l’histoire, le côté « malheur de Sophie » ou « Rémi sans famille » a pu agacer. Il semble que le héro cherche les histoires et lorsqu’il ne les cherche pas, les attire comme un aimant. Cela fait trop pour un seul homme. De plus, l’aspect « lecteur de cadavre » très intéressant et permettant de découvrir les premières techniques de la médecine légale, est cependant survolé et vraiment pas assez présent.

Lors des lectures de cadavres, l’auteur parvient grâce à son écriture  à nous faire prendre le point de vue du spécialiste : ce n’est plus un individu mais un corps.

L’aspect judiciaire a été apprécié. L’intrigue est bien menée malgré quelques longueurs. Les lecteurs se sont laissés entraîner dans cette lecture facile.

Le personnage principal a agacé par ses apitoiements, sa manière d’agir qui crée des problèmes. Mais de ce fait les lecteurs ont pu dire que Ci avait de la ressource !

Certains personnages secondaires n’ont pas trouvé place dans le cœur des membres. Par exemple, la petite sœur ne sert finalement pas à grand chose par exemple et Astuce Grise est une sorte de caricatures qui sert de faire-valoir.

C’est donc une lecture en demi-teinte où l’attrait de départ pour ce destin incroyable dans la Chine médiévale manque de profondeur pour complètement séduire même si l’écriture facile permet une lecture-détente.

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s