État

Résumé de la 54ème réunion du club de lecture

Résumé de la 54ème rencontre du club de lecture Lille aux livres

du lundi 13 juin 2016 !

 

Pour cette réunion du mois de mars nous étions 12 à nous retrouver à la librairie Les Quatre Chemins !

Il y a eu beaucoup de désistement de dernière minute, donc n’oubliez pas de consulter régulièrement le blog ou les réseaux sociaux pour vous tenir au courant lorsque des places se libèrent au dernier moment.

 

1/ Bienvenue :

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’une nouvelle vient de rejoindre l’équipe de Lille aux Livres : Betty. Habituée du club de lecture, elle a gentiment accepté de rejoindre l’équipe afin de remplacer Dawn qui prendra une petite pause du club à partir de cet été.

2/ Présentation des livres :

La malédiction des anges, tome 1 de Danielle Trussoni
Éditions Pocket, 672 pages, 8.95€, présenté par Maia ;

À l’âge de 12 ans, Évangéline est placée dans un couvent au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l’obéissance et la dévotion. Mais à 23 ans, son quotidien est bouleversé par la découverte d’une lettre datée de 1943. Cette missive envoyée il y a plus d’un demi-siècle révèle l’existence d’un conflit vieux de mille ans qui oppose des spécialistes des anges, les angéologues, aux Nephilim, des êtres hybrides nés de l’union de femmes humaines et d’anges déchus. Ces Nephilim, dont la beauté extérieure n’a d’égale que la noirceur d’âme, poursuivent un seul dessein : régner en maîtres sur la Terre. Depuis des siècles, des générations d’angéologues agissent dans l’ombre pour contrecarrer leurs plans et se tenir prêts à les affronter le jour où ils lanceront l’assaut. Ce jour approche…

Le potentiel érotique de ma femme de David Foenkinos
Éditions Folio, 192 pages, 6.50€ présenté par Priscilla ;

 » On dit souvent qu’il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu’Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l’objet, nous notons toutefois d’évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine.  » Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d’escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d’oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s’est marié. Alors, il s’est mis à collectionner sa femme.

Le puits de Ivan Repila
Éditions 10/18, 123 pages, 6.10€ présenté par Nicolas ;

Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d’un puits de terre, au milieu d’une forêt. Ils tentent de s’échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. A leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d’y toucher. Jour après jour, le Petit s’affaiblit. S’il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il ? Le Grand survivra-t-il ? Comment surtout se sont-ils retrouvés là ? Le Puits est un conte brutal à la fin cruelle et pleine d’espoir. Une fable sur l’amour fraternel, la survie et la vengeance, un roman «qui a mérité sa place au panthéon des Jules Verne, Alain-Fournier et autres Antoine de Saint-Exupéry, selon Zoé Valdés. Un roman indispensable, alors que beaucoup d’entre nous avions déjà annoncé la défaite de l’imagination contre la quotidienneté médiocre et étriquée».

 

Spin, tome 1 de Robert Charles Wilson
Éditions Folio, 624 pages, 9.20€, présenté par Anne-Gaëlle ;

La vie de Tyler Dupree est inextricablement liée à celle des jumeaux Lawton, Diane et Jason. Ils étaient ensemble la nuit où la Terre a été coupée du reste de l’univers par une mystérieuse barrière opaque à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. Il ne reste donc plus que quelques décennies avant que le Soleil ne transforme la Terre en une boule de feu, exterminant ainsi l’humanité. Jason n’a alors plus qu’un but dans la vie : comprendre pourquoi et par qui la barrière a été installée. Spin est un roman de science-fiction vertigineux qui réussit le pari de nous transporter dans un futur lointain qui reste familier. Une réussite couronnée aux Etats-Unis par la plus haute distinction de la science-fiction, le prix Hugo, et en France par le Grand Prix de l’Imaginaire.

Freakonomics de Steven D. Levitt
Éditions Folio, 352 pages, 8.20€ présenté par Ben ;

Quel lien entre la législation de l’avortement et la baisse de la criminalité aux États-Unis ? Quelles sont les vraies motivations des agents immobiliers ? Pourquoi les revendeurs de drogue vivent-ils plus longtemps chez leur mère ? L’économie, vue sous cet angle, incongru en apparence, mais qui est celui de la plus sérieuse rationalité des agents, des comportements, des causes et effets, traite de sujets peu conventionnels. Elle a reçu un nom : freakonomics, ou  » économie saugrenue « . Elle jette une lumière de biais sur le désordre des événements ; elle met à nu des a priori à prétention de scientificité irréfutable ; elle transforme notre regard sur le monde globalisé, qui nous apparaît, pour finir, moins impénétrable et incompréhensible.

La nuit des temps de René Barjavel
Éditions Pocket, 416 pages, 7.40€, présenté par Anne ;

L’Antarctique. À la tête d’une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n’y a rien, juste le froid, le vent, le silence.
Jusqu’à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l’euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place.
Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d’amour et chronique scientifique.

Le lézard lubrique de Melancholy Cove de Christopher Moore
Éditions Folio, 432 pages, 8.40€, présenté par Oscar ;

Il se passe quelque chose dans la morne station balnéaire de Melancholy Cove. On y trouve, pour un cocktail détonant, un flic qui se console de l’être en tirant sur des joints, une schizophrène ex-actrice de films de série Z postapocalyptiques réfugiée dans une caravane, un joueur de blues poursuivi par un monstre marin dont il a tué le petit quarante années plus tôt, une psy qui ne donne plus à ses malades que des placebos, un pharmacien lubrique ne rêvant que d’accouplements avec des dauphins, une femme qui se pend, des gens qui disparaissent… Une seule certitude : tous ont la libido qui explose. Tous sans le savoir sont sous le signe du lézard…

–  La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald
Éditions J’ai Lu, 512 pages, 8€, présenté par Marie ;

Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. A son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr.

– La Terre Chinoise de Pearl Buck
Éditions Le Livre de Poche, 381 pages, 6.10€, présenté par Cassiopée ;

Deuxième roman de Pearl Buck, prix Nobel 1938 de Littérature, La Terre chinoise retrace la vie et les mœurs de la Chine rurale du xixe siècle.
Au côté de son mari Wang Lung, O-Len, jeune femme taciturne et courageuse, tout entière dévouée aux siens et à son devoir, domine l’histoire tragique d’une famille chinoise aux prises avec la misère, la famine et les guerres qui ravagent l’immense pays.
Un grand roman, une figure inoubliable.

Pêcheur d’Islande de Pierre Loti
Éditions Le Livre de Poche, 219 pages, 4.60€, présenté par Betty ;

Entre Gaud, fille d’un gros commerçant de Paimpol, et Yann, le pêcheur, il y a bien des obstacles : la différence des conditions et des fortunes, bien sûr ; mais aussi la timidité farouche du jeune homme, de ceux qu’on nomme les  » Islandais  » parce que, chaque année, leurs bateaux affrontent, durant des semaines, les tempêtes et les dangers de la mer du Nord. C’est l’histoire d’un amour longtemps jugé impossible que nous conte ce roman, publié en 1886, et depuis lors redécouvert et admiré par plusieurs générations. Mais c’est surtout un grand drame de la mer, et l’une des expressions les plus abouties de ce thème éternel. Marin lui-même, Pierre Loti y déploie une poésie puissante, saisissante de vérité, pour dépeindre la rude vie des pêcheurs, l’âpre solitude des landes bretonnes, le départ des barques, la présence fascinante et menaçante de l’Océan.

Sera à lire pour la prochaine rencontre :

Les sentiers des astres, tome 1 : Manesh de Stéphane Platteau
Éditions J’ai Lu, 736 pages, 9.90€, présenté par Dawn ;

 

Les sentiers des astres tome 1

Quelque part dans la forêt de Vyanthryr réside le Roi-Diseur, l’oracle légendaire. Dernier espoir d’une nation ravagée par la guerre civile, le capitaine Rana remonte le fleuve à sa recherche, entraînant dans sa quête une poignée de braves. Personne n’a jamais navigué si loin en amont, à des milles de toute civilisation. Et pourtant, voilà qu’un naufragé dérive à leur rencontre, accroché à une simple branche. Qui est-il, et que lui est-il arrivé ? Lui qui se fait appeler « le Bâtard », est-il un simple humain, ou l’héritier d’un sang plus ancien ? En ces terres du Nord, les géants et les dieux marchent encore sous les arbres. Déjà, la forêt frémit des prémices de leur colère…

La prochaine réunion :

La prochaine réunion aura lieu la semaine du 22 au 28 août 2016. Merci de donner vos disponibilités sur le doodle suivant : ICI.

Vous pouvez retrouver le fonctionnement du club de lecture : ICI. (Menu de gauche « FAQ »). N’hésitez pas à nous contacter via le blog ou la page facebook si vous avez des questions.

À bientôt  !

Résumé par Cassiopée

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s