État

Résumé de la 58ème réunion du club de lecture

Résumé de la 58ème rencontre du club de lecture Lille aux livres

du mardi 22 novembre 2016.

Pour cette réunion du mois de novembre nous étions 10 à nous retrouver à la librairie Les Quatre Chemins. Il y a eu beaucoup de désistements dus à divers problèmes de santé. Nous souhaitons bon rétablissement aux malades !

1/ Prochaine réunion :


La prochaine réunion est une séance spéciale Noël ! Chaque année, à cette période de l’année nous fêtons Noël à notre façon et bien sûr avec des livres.

noel

La réunion se déroule à peu près comme d’habitude, si ce n’est qu’on fera un échange de cadeau ou plus précisément de livres ! De plus, nous vous proposons de ramener en plus des sucreries : gâteaux, biscuits, bonbons…

Toutes les personnes inscrites à la prochaine réunion devront ramener un livre, d’une valeur d’environ 7-8€, pour l’offrir à quelqu’un. Vous pouvez l’emballer et l’accompagner d’une petite carte si le cœur vous en dit pour que l’échange ait un peu plus de charme.

sapin-livres

Chaque personne piochera le nom d’un participant et offrira son livre à la personne sélectionnée. Ainsi, tout le monde repartira avec un nouveau livre à ajouter à sa bibliothèque.

Bien évidemment, nous vous demandons de jouer le jeu si vous vous inscrivez. Cette réunion ne pourra se dérouler parfaitement que si toutes les personnes inscrites s’engagent à ramener un livre à offrir.

Merci beaucoup !


2/ Présentation des livres :

Aeternia, tome 1 de Gabriel Katz
Éditions Pocket, 448 pages, 8.50€, présenté par Maia ;

Leth Marek se retire invaincu des arènes de Morgoth après des années de combats, de triomphes et de gloire. Le gladiateur a décidé d’emmener ses fils à Kyrenia – cité du savoir et de la culture – pour leur offrir l’éducation à laquelle il n’a pas eu droit. Mais sa route croise celle d’un culte itinérant et de son Prophète.
Les nomades prêchent leur religion au détriment de la Grande Déesse adorée par les Kyréniens. Leur foi est profonde, leur progression, inexorable. Dans la cité mère, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater. Les fanatismes et les ambitions vont s’aiguiser. Et la hache de Leth va de nouveau tremper dans le sang…

Grâce et dénuement de Alice Ferney
Éditions J’ai Lu, 187 pages, 5.80€ présenté par Cathy ;

Eux, c’est une famille de Gitans installés illégalement sur un terrain vague de la banlieue parisienne – ils n’ont rien d’autre que  » leur caravane et leur sang « . Elle, c’est une bibliothécaire douce et généreuse, une  » gadjé « , qui a l’amour des livres. Le roman raconte leur rencontre inattendue, lorsque la jeune femme décide d’initier les enfants du camp au plaisir de la lecture. Le dossier de l’édition offre une synthèse sur la réalité des Gitans (leur histoire et leur place dans la société). Il présente aussi le destin littéraire de ce peuple, symbole de liberté.
L’histoire sans fin de Michael Ende

Éditions Le Livre de Poche, 520 pages, xx€ présenté par Oscar ;

À première vue, Bastien Balthasar Bux n’a rien d’un héros. Les héros sont grands, beaux et forts. Les héros ne courent pas sous la pluie pour se réfugier dans les librairies obscures et échapper ainsi à leurs camarades de classe. Ils ne volent pas non plus les vieux livres pour aller les dévorer dans les greniers de l’école… Bastien n’a pas pu résister. C’est comme si ce livre l’appelait. Son titre ? L’Histoire sans fin. Le garçon plonge dans un univers peuplé de mille créatures étonnantes : elfes nocturnes chevauchant des chauves-souris, Mange-Pierres, escargots de course, tortues millénaires et lions multicolores, Atréju, l’enfant guerrier sans peur et Fuchur, son fidèle Dragon de la Fortune… Toutes vouées à disparaître, avalées par le Néant, ce mal mystérieux qui ronge le Pays Fantastique. Bastien se trompait. Lui aussi a l’étoffe d’un héros. Et avant la dernière page du livre, son rôle lui sera révélé…

Animaux Solitaires de Bruce Holbert
Éditions Gallmeister, 331 pages, 10€, présenté par Betty ;

Comté d’Okanogan, Etat de Washington, 1932. Russell Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d’Indiens minutieusement mutilés. Son enquête l’entraîne au coeur des plus sauvages vallées de l’Ouest, où le progrès n’a pas encore eu raison de la barbarie et où rares sont les hommes qui n’ont pas de sang sur les mains. Bien des mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille vont ressurgir petit à petit sur son chemin. Premier roman remarquable, Animaux solitaires mêle avec brio les codes du western et ceux des plus grands romans noirs.

Citoyens clandestins de DOA
Éditions Folio, 736 pages, 8.70€ présenté par Nicolas ;

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Une véritable petite saloperie chimique se balade dans la nature et il ne s’agit plus seulement de sauver des vies humaines. L’État français, ou certains de ses représentants, est prêt à tout pour éviter ce qui pourrait être une hécatombe et un formidable scandale. La journaliste Amel Balhimer ou l’apprenti jihadiste Karim ne le savent pas encore mais leurs destins sont liés et pourraient devenir matière à gros titres du 20 heures. Ailleurs, un homme braque la lunette de son fusil high-tech sur la fenêtre d’une ferme. Démarre alors un effrayant compte à rebours…

Les chardons du Baragan de Panaït Istrati
Éditions Grasset, 141 pages, 8.95€, présenté par Rémy;

Roman d’apprentissage mais aussi roman picaresque d’une étonnante puissance, les Chardons du Baragan nous fait découvrir, à travers les yeux d’un enfant que la misère a voué à une vie vagabonde, la condition du petit peuple des campagnes de Roumanie à la veille de la sanglante révolte de 1907. Alliant lyrisme et réalisme, Panaït Istrati décrit magistralement un monde hanté par les traditions et les légendes, qu’un surcroît d’oppression fait basculer de la résignation dans la colère.

American Psycho de Bret Easton Ellis
Éditions 10×18, 544 pages, 10.20€, présenté par Sylvain ;

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l’incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu’où l’horreur peut-elle aller ?

–  Anna Karenine de Léon Tolstoï
Éditions Le Livre de Poche, 1024pages, 9.20€, présenté par Anaïs ;

Anna n’est pas qu’une femme, qu’un splendide spécimen du sexe féminin, c’est une femme dotée d’un sens moral entier, tout d’un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s’applique aussi bien à son amour.
Elle n’est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d’amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d’abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison « notoire » la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.

Les lunes de sang d’Anaïs Cros
Éditions Lokomodo, 700 pages, xx€, présenté par Patrick ;

Evrahl, nain et médecin, a perdu toute sa famille lors de la guerre des Vingt Lunes. Décidé à les venger, il se rend à Lunargent, cité royale de Mortelune, pour y comploter l assassinat du roi Torn, responsable à ses yeux de la mort des siens. S installant au coeur de la cité, il partage le logement d un étrange personnage. Listak, demi-lunaire brillant et excentrique, possède des dons d observation et de déduction hors du commun. Une relation d amitié se noue peu à peu entre les deux colocataires, mais Listak s avère être un proche du roi Torn. Les choses se compliquent encore davantage lorsque le souverain demande à Listak d éclaircir les menaces qui pèsent sur lui. Pris entre deux feux, Evrahl devra choisir entre son désir de vengeance et son amitié naissante, tout en échappant à une enquête qui se rapproche de plus en plus de lui…

Le cimetière des livres oubliés, tome 1 : L’ombre du Vent de Carlos Ruiz Zafon
Éditions Pocket, 672 pages, 8.95€, présenté par Cassiopée ;

1945. Barcelone se réveille après neuf années de guerre. Dans une ruelle étroite, deux silhouettes émergent du petit jour. Un père, libraire, et son fils de 10 ans s’en vont sacrifier à un rituel centenaire. Bientôt, le Cimetière des Livres oubliés leur ouvrira ses portes. Parmi les fantômes et les rayonnages, le jeune Daniel choisira un volume, un seul. Ce sera L’Ombre du vent. Dès lors, la recherche de son auteur, Julián Carax, obsédera Daniel jusqu’à façonner le cours de son existence…

Sera à lire pour la prochaine rencontre :

En raison de la difficulté à trouver L’histoire sans fin en librairie, nous faisons une séance spéciale. Vous avez le choix de lire soit L’histoire sans fin, soit American Psycho, soit les deux. Nous ferons plus attention la prochaine fois quant à la disponibilité des ouvrages présentés.

L’histoire sans fin de Michael Ende
Éditions Le Livre de Poche, 520 pages, xx€ présenté par Oscar ;

 
lhistoire-sans-fin

À première vue, Bastien Balthasar Bux n’a rien d’un héros. Les héros sont grands, beaux et forts. Les héros ne courent pas sous la pluie pour se réfugier dans les librairies obscures et échapper ainsi à leurs camarades de classe. Ils ne volent pas non plus les vieux livres pour aller les dévorer dans les greniers de l’école… Bastien n’a pas pu résister. C’est comme si ce livre l’appelait. Son titre ? L’Histoire sans fin. Le garçon plonge dans un univers peuplé de mille créatures étonnantes : elfes nocturnes chevauchant des chauves-souris, Mange-Pierres, escargots de course, tortues millénaires et lions multicolores, Atréju, l’enfant guerrier sans peur et Fuchur, son fidèle Dragon de la Fortune… Toutes vouées à disparaître, avalées par le Néant, ce mal mystérieux qui ronge le Pays Fantastique. Bastien se trompait. Lui aussi a l’étoffe d’un héros. Et avant la dernière page du livre, son rôle lui sera révélé…

American Psycho de Bret Easton Ellis
Éditions 10×18, 544 pages, 10.20€, présenté par Sylvain ;

american-psycho

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l’incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu’où l’horreur peut-elle aller ?

La prochaine réunion :

La prochaine réunion, spéciale Noël, aura lieu la semaine du 19 au 23 décembre 2016. Merci de donner vos disponibilités sur le Doodle suivant : ICI.

Vous pouvez retrouver le fonctionnement du club de lecture : ICI. (Menu de gauche « FAQ »). N’hésitez pas à nous contacter via le blog ou la page Facebook si vous avez des questions.

À bientôt  ! 

Résumé par Cassiopée

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s