État

Prochains événements littéraires

Bonjour à tous,

voici un petit résumé des prochains événements littéraires dont nous avons parlé lors de la précédente réunion :


Le 6 octobre : 

33101830_1813423988700405_7007439641087311872_n

Site : https://www.halliennales.com

Adresse : Complexe Pierre de Coubertin
Rue Georges Pompidou,
59320 Hallennes-lez-Haubourdin, France


Le 6 et 7 octobre :

42424700_964445273742441_6827699894019424256_n

Site : http://www.festival-traitdunion.com

Adresse : CSE de Wattrelos et Bibliothèque centrale de Wattrelos
10, rue Gustave Delory
59150 Wattrelos


Semaine du 15 au 20 octobre :

Semaine spéciale Ursula Le Guin à la librairie Les quatre Chemins

(bientôt plus d’informations)

42424700_964445273742441_6827699894019424256_n

Site : https://www.librairielesquatrechemins.fr

Adresse : 142 rue Pierre Mauroy – Lille


26 octobre :

42424700_964445273742441_6827699894019424256_n

Site : https://www.facebook.com/PlaceRondeLille/

Adresse : 8 place de Strasbourg – Lille


27 et 28 octobre :

42424700_964445273742441_6827699894019424256_n

Site : https://www.facebook.com/Valjolymaginaire/

Adresse : Maison du Val Joly – Eppe-Sauvage


du 31 octobre au 5 novembre :

33101830_1813423988700405_7007439641087311872_n

Site : https://www.utopiales.org

Adresse : 5 rue de Valmy – 44000 Nantes


 

Publicités
État

Résumé de la 77ème réunion du club de lecture

Résumé de la 77ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres du 28 septembre 2018 !

Pour cette réunion du mois de septembre, nous étions 11 à nous retrouver à la librairie Les Quatre Chemins ! Encore une fois, la littérature et la nourriture furent à l’honneur.

Présentation des livres :

Le bikini de Diamants de Charles Williams
Éditions Gallmeister, 9€, présenté par Mathilde ;

Cette année-là, Billy passe l’été chez son oncle Sagamore. Entre les visites du shérif, persuadé que Sagamore distille de l’alcool clandestinement, et le lac où il apprend à nager, le garçon ne va pas s’ennuyer. Mais ses vacances deviennent véritablement inoubliables au moment où Choo-Choo Caroline, strip-teaseuse pourchassée par des gangsters, se réfugie dans la propriété. Lorsque celle-ci disparaît, l’oncle Sagamore décide d’orchestrer comme la plus lucrative des fêtes foraines une chasse à l’homme pour la délicieuse Caroline uniquement vêtue de son bikini de diamants. Porté sur grand écran sous le titre Fantasia chez les ploucs, Le Bikini de diamants est un monument de drôlerie et un inégalable roman noir.

– Le parfum de Patrick Süskind
Éditions Le livre de poche, 5.90€, présenté par Sophie ;

Le bâtard qui voit le jour dans le quartier le plus nauséabond de Paris s’appellera Grenouille, étrange nom guttural dont Gaillard (sa nourrice) et Grimal (le tanneur qui l’emploie à des tâches répugnantes) se font les échos, comme si la marginalité appelait forcément la marginalité. C’est donc dans la fange parisienne du XVIIIe que Grenouille, né sans parents ni amour, sans racines ni odeur, mène une vie de nomadisme olfactif, volant les odeurs, les imaginant, les recréant pour les infuser au monde entier. Sans distinction hiérarchique, il se pénètre de la moindre senteur, tout d’abord frénétiquement, puis avec méthode, pour finalement se livrer à un projet démiurgique et vampirique. Dans ce voyage jusqu’aux confins de l’imagination à la fois poétique et morbide, Süskind nous entraîne sans repos à la suite de son héros monstrueux, véritable buvard des essences dont l’ultime expérience revêt presque un caractère généreux et mystique. –Sana Tang-Léopold Wauters

À la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman
Édition Folio junior, 8.90€, présenté par Morgan ;

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces…Un périleux voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui révèlera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

La métamorphose de Franz Kafka
Éditions Folio, 2€, présenté par Lucie ;

«Lorsque Gregor Samsa s’éveilla un matin au sortir de rêves agités, il se retrouva dans son lit changé en un énorme cancrelat. […] « Que m’est-il arrivé ? » pensa-t-il. Ce n’était pas un rêve. […] « Et si je continuais un peu à dormir et oubliais toutes ces bêtises », pensa-t-il, mais cela était tout à fait irréalisable, car il avait coutume de dormir sur le côté droit et il lui était impossible, dans son état actuel, de se mettre dans cette position. Il avait beau se jeter de toutes ses forces sur le côté droit, il rebondissait sans cesse sur le dos.»

Brûlée vive de Souad
Editions Pocket, 6,40€, présenté par Céline ;

Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse. Dans son village l’amour avant le mariage est synonyme de mort.  » Déshonorée « , sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence.
Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C’est ce que l’on appelle un  » crime d’honneur « . Ce n’est en fait qu’un lâche assassinat.
Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidé de parler pour toutes celles qui aujourd’hui risquent leur vie.

L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu
Éditions Belial, 8.90€, présenté par Cindy ;

Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée. Par une seule et unique personne. Sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d’Etat. Avez-vous déjà entendu parler de l’Unité 731 ? Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le lieutenant-général Shirö Shii, cette unité militaire de recherche bactériologique se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d’un demi million de personnes… Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ces terribles événements, à peine reconnus en 2002 par le gouvernement japonais, et couverts pendant des années par le gouvernement américain. Quitte à mettre fin à l’Histoire…

– Le gang de la clé à molette de Edward Abbey
Éditions Gallmeister, 12€, présenté par Muriel ;

Révoltés de voir la somptueuse nature de l’Ouest américain défigurée par les industriels, quatre insoumis décident d’entrer en lutte contre la « Machine ». Un vétéran du Vietnam accro à la bière et aux armes à feu, un chirurgien incendiaire entre deux âges, sa superbe maîtresse et un mormon nostalgique et polygame se mettent à détruire ponts, routes et voies ferrées qui balafrent le paysage. Armés de simples clefs à molette ― et de quelques bâtons de dynamite ―ils affrontent les représentants de l’ordre et de la morale dans une folle course-poursuite à travers le désert.

Contes d’Asie mineure recueillis par Calliopi Moussaiou Bouyoukou
Éditions Babel, 8.70€, présenté par Rémi ;

Il y a longtemps, dans les villages grecs d’Asie mineure, perdus dans le vaste territoire de l’Empire Ottman, naissaient des contes. Issus de légendes encore plus anciennes, nourris aux deux traditions orientale et occidentale, ils ont voyagé de bouche à oreille pendant des siècles avant d’être retranscrits pour la première fois, dans les années cinquante par Calliopi Moussaiou-Bouyoujou, qui les a recueillis auprès des rares aèdes encore en vie. Dures et tendres, crues et merveilleuses, pures et païennes, ces histoires insolites mêlent féérie et cauchemar, surnaturel et quotidien.

Un cantique pour Leibowitz de Walter M. Miller Jr.
Éditions Folio, 8.30€, présenté par Oscar ;

Dans le désert de l’Utah, parmi les vestiges d’une civilisation disparue, frère Francis de l’ordre albertien de Leibowitz a fait une miraculeuse découverte : d’inestimables reliques du martyr Isaac Leibowitz lui-même, qui jadis avait organisé la sauvegarde des dernières miettes du savoir balayé par le Grand Déluge de Flammes.
C’est une lueur d’espoir en cet âge de ténèbres et d’ignorance, le signe tant attendu d’une nouvelle Renaissance. Mais l’humanité a-t-elle tiré les leçons d’un cataclysme qui l’a laissée exsangue, défigurée par le feu nucléaire ? Saura-t-elle enfin se préserver des apprentis sorciers ? Car l’Histoire, bientôt, menace de se répéter…

La joueuse de go de Shan Sa
Éditions Gallimard, 7.10€, présenté par Cassiopée ;

Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l’armée japonaise. Alors que l’aristocratie tente d’oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d’un autre destin.  » Le bonheur est un combat d’encerclement.  » Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu’elle, dévoué à l’utopie impérialiste. Ils s’affrontent, ils s’aiment, sans un geste, jusqu’au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l’envahisseur qui tue, pille, torture.

Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski
Éditions Folio SF, 12,60€, présenté par Florence ;

Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout d l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier ». Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient d regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…

Sera à lire pour la prochaine rencontre :

 

À la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman
Édition Folio junior, 8.90€, présenté par Morgan ;

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces…Un périleux voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui révèlera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

61t6qBv5IiL._SX195_

 


La prochaine réunion :

Notre prochaine rencontre aura lieu le 8 novembre 2018.

 


Vous pouvez retrouver le fonctionnement du club de lecture : ICI. (Menu de gauche « FAQ »). N’hésitez pas à nous contacter via le blog ou la page Facebook si vous avez des questions.

 

À bientôt  !

 

Résumé par Cassiopée

État

77ème rencontre du club de lecture

BonjourN nBonjour chers lecteurs !

Il est déjà temps de prendre note de notre 77ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres !

On se donne rendez-vous le vendredi 28 2018 à la librairie Les Quatre Chemins, à partir de 19h30.

Veillez à bien être à l’heure. Nous fermons la porte à 19h35 dorénavant. Ainsi, nous pourrons commencer plus tôt la réunion et avoir plus de temps pour pouvoir discuter de nos lectures.

Plan:

Capture2

Adresse : Librairie Les Quatre Chemins : 142 Rue Pierre Mauroy, 59000 Lille

Métro : Mairie de Lille/ Rihour

C’est une location de salle, à 15€ de l’heure. Il faudra donc payer pour assister à la réunion. 3€ (entre 10 et 14 participants), et seulement 2€ si on est 15 participants ou plus.

Le commerce étant fermé au moment de notre venue, on ne pourra pas acheter de boissons sur place. Cependant, vous avez le droit de ramener de quoi boire et manger. Bien entendu, il faudra garder la salle propre.

Merci beaucoup à la librairie Les Quatre chemins de nous avoir proposé l’endroit comme lieu de réunion et de nous faire confiance.

Au programme :

1°) Présentation des livres ;

2°) Discussion autour du livre choisi : LoveStar de Andri Snaer Magnason :

amber-farrell-tome-1-la-morsure-du-serpent-1082240-264-432.jpg


Merci de bien vouloir vous inscrire pour cette prochaine rencontre, en indiquant dans les commentaires ci-dessous votre présence.

ATTENTION : Le nombre de places est limité à 18 personnes ! L’entrée est payante : 3€ par personne (ou 2€ à partir de 15 personnes). Merci de nous tenir rapidement au courant en cas de désistement. Si vous êtes intéressés et que c’est complet, faites-le nous savoir, nous vous mettrons sur la liste d’attente et nous vous recontacterons en cas de désistement.

14 inscrits          –     4  place restante

Personnes présentes

  • Cassiopée
  • Betty
  • Oscar
  • Cathy
  • Céline
  • Rémi
  • Morgan
  • Mathilde
  • Sophie
  • Lucie
  • Muriel
  • Cindy

En attente si désistement :

État

76ème rencontre du club de lecture

Bonjour chers lecteurs !

Il est déjà temps de prendre note de notre 76ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres !

On se donne rendez-vous le mercredi 29 août 2018 à la librairie Les Quatre Chemins, à partir de 19h30.

Veillez à bien être à l’heure. Nous fermons la porte à 19h35 dorénavant. Ainsi, nous pourrons commencer plus tôt la réunion et avoir plus de temps pour pouvoir discuter de nos lectures.

Plan:

Capture2

Adresse : Librairie Les Quatre Chemins : 142 Rue Pierre Mauroy, 59000 Lille

Métro : Mairie de Lille/ Rihour

C’est une location de salle, à 15€ de l’heure. Il faudra donc payer pour assister à la réunion. 3€ (entre 10 et 14 participants), et seulement 2€ si on est 15 participants ou plus.

Le commerce étant fermé au moment de notre venue, on ne pourra pas acheter de boissons sur place. Cependant, vous avez le droit de ramener de quoi boire et manger. Bien entendu, il faudra garder la salle propre.

Merci beaucoup à la librairie Les Quatre chemins de nous avoir proposé l’endroit comme lieu de réunion et de nous faire confiance.

Au programme :

1°) Présentation des livres ;

2°) Discussion autour du livre choisi : Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes :

9782290032725FS


Merci de bien vouloir vous inscrire pour cette prochaine rencontre, en indiquant dans les commentaires ci-dessous votre présence.

ATTENTION : Le nombre de places est limité à 18 personnes ! L’entrée est payante : 3€ par personne (ou 2€ à partir de 15 personnes). Merci de nous tenir rapidement au courant en cas de désistement. Si vous êtes intéressés et que c’est complet, faites-le nous savoir, nous vous mettrons sur la liste d’attente et nous vous recontacterons en cas de désistement.

 19 inscrits          –     0  place restante

Personnes présentes

  • Cassiopée
  • Betty
  • Sylvain
  • Oscar
  • Hélène
  • Morgane
  • Nicolas
  • Lokmane
  • Olghir
  • Lucie
  • Steph
  • Sara
  • Sophie
  • Julien
  • Remi
  • Anthelme
  • Anne-Cécile
  • Mathilde
  • Céline

En attente si désistement :

  • Caroline
État

75ème rencontre du club de lecture

Bonjour chers lecteurs !

Il est déjà temps de prendre note de notre 75ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres !

On se donne rendez-vous le mercredi 18 juillet 2018 à la librairie Les Quatre Chemins, à partir de 19h30.

Veillez à bien être à l’heure. Nous fermons la porte à 19h35 dorénavant. Ainsi, nous pourrons commencer plus tôt la réunion et avoir plus de temps pour pouvoir discuter de nos lectures.

Plan:

Capture2

Adresse : Librairie Les Quatre Chemins : 142 Rue Pierre Mauroy, 59000 Lille

Métro : Mairie de Lille/ Rihour

C’est une location de salle, à 15€ de l’heure. Il faudra donc payer pour assister à la réunion. 3€ (entre 10 et 14 participants), et seulement 2€ si on est 15 participants ou plus.

Le commerce étant fermé au moment de notre venue, on ne pourra pas acheter de boissons sur place. Cependant, vous avez le droit de ramener de quoi boire et manger. Bien entendu, il faudra garder la salle propre.

Merci beaucoup à la librairie Les Quatre chemins de nous avoir proposé l’endroit comme lieu de réunion et de nous faire confiance.

Au programme :

1°) Présentation des livres ;

2°) Discussion autour du livre choisi : Cœur de Rouille de Justine Niogret :

C1-Hélios-Cœur-de-rouille-623x1024


Merci de bien vouloir vous inscrire pour cette prochaine rencontre, en indiquant dans les commentaires ci-dessous votre présence.

ATTENTION : Le nombre de places est limité à 18 personnes ! L’entrée est payante : 3€ par personne (ou 2€ à partir de 15 personnes). Merci de nous tenir rapidement au courant en cas de désistement. Si vous êtes intéressés et que c’est complet, faites-le nous savoir, nous vous mettrons sur la liste d’attente et nous vous recontacterons en cas de désistement.

 22 inscrits          –            -4 places restantes

Personnes présentes

  • Cassiopée
  • Betty
  • Sylvain
  • Julie
  • Cindy (+1)
  • Oscar
  • Mathilde
  • Héloïse
  • Sophie (+1)
  • ACBlondinette
  • Rémi
  • Souriya
  • Hélène
  • Muriel
  • Morgane
  • Nicolas
  • Apple April Grey
  • Julien
  • Annie-France
  • Eric

En attente si désistement :

État

74ème rencontre du club de lecture

Bonjour chers lecteurs !

Il est déjà temps de prendre note de notre 74ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres !

On se donne rendez-vous le mardi 19 juin 2018 à la librairie Les Quatre Chemins, à partir de 19h30.

Veillez à bien être à l’heure. Nous fermons la porte à 19h35 dorénavant. Ainsi, nous pourrons commencer plus tôt la réunion et avoir plus de temps pour pouvoir discuter de nos lectures.

Plan:

Capture2

Adresse : Librairie Les Quatre Chemins : 142 Rue Pierre Mauroy, 59000 Lille

Métro : Mairie de Lille/ Rihour

C’est une location de salle, à 15€ de l’heure. Il faudra donc payer pour assister à la réunion. 3€ (entre 10 et 14 participants), et seulement 2€ si on est 15 participants ou plus.

Le commerce étant fermé au moment de notre venue, on ne pourra pas acheter de boissons sur place. Cependant, vous avez le droit de ramener de quoi boire et manger. Bien entendu, il faudra garder la salle propre.

Merci beaucoup à la librairie Les Quatre chemins de nous avoir proposé l’endroit comme lieu de réunion et de nous faire confiance.

Au programme :

1°) Présentation des livres ;

2°) Discussion autour du livre choisi : L’Enfer de Dante :

32381106_1680954308655330_8552759833281953792_n


Merci de bien vouloir vous inscrire pour cette prochaine rencontre, en indiquant dans les commentaires ci-dessous votre présence.

ATTENTION : Le nombre de places est limité à 18 personnes ! L’entrée est payante : 3€ par personne (ou 2€ à partir de 15 personnes). Merci de nous tenir rapidement au courant en cas de désistement. Si vous êtes intéressés et que c’est complet, faites-le nous savoir, nous vous mettrons sur la liste d’attente et nous vous recontacterons en cas de désistement.

 17 inscrits – 1 places restantes

Personnes présentes

  • Cassiopée
  • Betty
  • Oscar
  • Mathilde
  • Morgane
  • Acblondinette
  • Morgan
  • Arnaud
  • Erika
  • Jérémie
  • Steph
  • Lokman
  • Olghir
  • Anthleme
  • Muriel
  • Eulalie
  • Sara

En attente si désistement :

État

Résumé de la 73ème réunion du club de lecture

Résumé de la 73ème rencontre du club de lecture Lille aux Livres du 18 avril 2018 !

Pour cette réunion du mois de janvier, nous étions 15 à nous retrouver à la librairie Les Quatre Chemins ! Encore une fois, la littérature et la nourriture furent à l’honneur.

Présentation des livres sur le thème de la Poésie :

L’enfer de Dante
Éditions xx, 0€ en ebook, entre 7 et 10€ en format papier, présenté par Morgan et Cassiopée ;

La Divine Comédie n’est pas seulement le monument majestueux d’une culture passée : c’est un poème vivant qui nous touche de près. et qui sans cesse nous surprend. Car pour relater son périple à travers les trois royaumes des morts, Dante bouleverse les représentations traditionnelles, affronte l’indicible, crée une langue : sa hardiesse poétique préfigure celle des grands inventeurs de la modernité en littérature, de Rimbaud à Joyce, en passant par Kafka et Proust. Animé par une ambition folle – celle de rendre les hommes meilleurs et plus heureux, par la conscience du sort qui les attend après la mort -, il décrit tour à tour le gigantesque entonnoir de l’Enfer et ses damnés en proie à mille tourments ; la montagne du Purgatoire, intermédiaire entre l’humain et le divin, peuplé d’anges, d’artistes et de songes ; le Paradis enfin où, guidé par Béatrice, le poète ébloui vole de ciel en ciel avant d’accéder à la vision divine. Et le parcours initiatique se termine lorsque, au plus haut terme de sa vision, le héros s’absorbe dans l’absolu. Dans a l’amour qui meut le soleil et les autres étoiles

Un été avec Baudelaire de Antoine Compagnon
Éditions des équateurs, 13€, présenté par Hélène ;

Peut-être aucun poète ne nous t-il a laissé autant d’images durables et de vers mémorables.
Sous la plume toujours ludique et amusée d’Antoine Compagnon, passons Un été avec Baudelaire, l’insolent, l’inclassable et l’irréductible.
Marcel Proust se répétait Chant d’automne de Baudelaire :
 » J’aime de vos longs yeux la lumière verdâtre/
Douce beauté, mais tout aujourd’hui m’est amer,
Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l’âtre,
Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer « .
Peut-être aucun poète ne nous t-il a laissé autant d’images durables et de vers mémorables. Il fut le poète du crépuscule, de l’ombre, du regret, de l’automne. Mais il est l’homme de tous les paradoxes. Il y a d’ailleurs chez lui une perpétuelle nostalgie du soleil sur la mer, du soleil de midi en été : « Adieu, vive clarté de nos étés trop courts « .
L’été pour Baudelaire fut celui de l’enfance. Un été à jamais révolu. Et sa poésie est aussi la recherche de ce paradis perdu. Moderne et antimoderne, Baudelaire est d’une certaine manière notre contemporain. Aucun poète n’a mieux parlé des femmes –; des femmes et de l’amour –; que Baudelaire dans quelques poèmes sublimes comme La Chevelure ou L’invitation au voyage.
Ce fut un homme blessé, un cruel bretteur, un fou génial, un agitateur d’insomnies.
Baudelaire aura été l’un des plus lucides observateurs de la désacralisation de l’art dans le monde moderne, lui qui admirait tant la peinture de Delacroix et de Manet. Dandy et proche des chiffonniers, anarchiste de gauche puis de droite, il fut l’homme de tous les paradoxes et originalités.
En 30 chapitres qui sont autant de diamants noirs, Antoine Compagnon aborde le réalisme et le classicisme de Baudelaire, le rôle de Paris et de Honfleur, de la ville et de la mer mais aussi le rire, la procrastination et le catholicisme. Dans le même esprit qu’Un été avec Montaigne,  » à sauts et à gambades « , Antoine Compagnon nous fait redécouvrir Les Feurs du mal et Les Petits poèmes en prose en nous faisant partager un Baudelaire inclassable et irréductible.

– Mon beau navire, Ô ma mémoire : Un siècle de poésie française 1911-2011 
Édition Gallimard, 6.30€, présenté par Annie-France ;

Cette anthologie a pour but avoué de souligner l’exceptionnelle richesse du fonds poétique
Gallimard, et d’insister sur la présence déterminante de la poésie dès la fondation de la maison il y
a tout juste un siècle. N’oublions pas que parmi les premiers titres publiés les recueils de poèmes
étaient en nombre et que les présences de Saint-John Perse (sous le nom de Saint-Léger) et de
Paul Claudel s’imposent dès l’origine. Ensuite, d’Apollinaire à Aragon, d’Artaud à Audiberti
(pour ne citer que les premiers noms d’un fabuleux alphabet), ce sont les contemporains majeurs
qui, un à un, apparaissent.
Cent poètes, cent poèmes, pour Un siècle de poésie, avec au fronton un vers si familier qu’il invite
autant à la découverte, à l’aventure, qu’à une remémoration active : Mon beau navire ô ma mémoire.

Mon propre rôle, tome 1 de Serge Gainsbourg
Éditions Folio, 8.30€, présenté par Cathy ;

En deux volumes, la somme des textes de Gainsbourg. Ce premier volume livre des textes surprenants, connus et inconnus. On y suivra toutes les directions de la phrase de Gainsbourg. Des réminiscences de Vian au jeu des mots du jazz, de la période yé-yé, où Gainsbourg signe l’oeuvre à la fois virtuose, parodique et désabusée, à la période pop, où la beauté formelle de l’anglais vient augmenter la phrase française. Un art du rejet, de la distance, un sens du raccourci, un rêve de perfection sonore, qui donneront ses grandes réussites. Jusqu’à cet impartageable ton Gainsbourg, singulier comme une nouvelle esthétique. Tous les textes de Mon propre rôle (à l’exception du chapitre  » Dernières nouvelles des étoiles  » qu’il n’a pu revoir) sont conformes au dernier état corrigé et voulu par Serge Gainsbourg. Ils constituent donc l’édition définitive.

La chasse au snark de Lewis Caroll
Editions Folio, 6€, présenté par Oscar ;

Avec Alice au pays des merveilles, La Chasse au Snark est aujourd’hui l’ouvrage le plus célèbre de Lewis Carroll. Il est aussi généralement donné par les spécialistes comme l’une de ses plus remarquables réussites, en même temps que le texte le plus énigmatique de tout le corpus carrollien. Car qu’est-ce au juste que ce Snark ? Que peuvent bien signifier cette chasse et cet équipage ? En réponse à ces questions qu’on n’a pas manqué de lui adresser, Carroll a inlassablement répondu qu’il l’ignorait lui-même. La Chasse au Snark a eu quelques traducteurs en langue française ; le plus célèbre d’entre eux est sans aucun doute Louis Aragon, qui l’a traduit en 1929, très rapidement et afin de fournir quelque chose à imprimer à une amie qui venait de faire l’acquisition d’une presse. Pour m’être hasardé à le traduire à mon tour, je n’ai à offrir, pour ma part, que mon amour de ce texte et le plaisir que j’ai pris à ce travail.

L’enchanteur pourrissant de Apollinaire
Éditions Gallimard, 10€, présenté par Rémi ;

Première oeuvre achevée qu’Apollinaire destinait à la publication, L’Enchanteur pourrissant – dont la première version date de 1898, mais qui sera publié en 1909 – sera aussi sa seule incursion dans le monde arthurien. Issu des lectures désordonnées du poète qui découvrait à cette époque les romans médiévaux bretons et empreint de sa fascination pour le thème de l’enfant sans père, L’Enchanteur pourrissant est un texte fort et révélateur du talent baroque d’Apollinaire. C’est la rencontre entre Merlin et ce grand poète qui allait faire de L’Enchanteur pourrissant une des pierres les plus atypiques de l’édifice arthurien du XXe siècle.

Haïkus de prison de Lutz Bassmann
Éditions Verdier, 9.34€, présenté par Nicolas ;

Le monde est devenu plus rude. On ne peut plus comme avant contempler les fleurs des cerisiers ni philosopher avec des amis autour d’une coupe de vin. Désormais, quand on regarde les nuages, c’est à travers les barbelés. Quand on s’endort, c’est dans la promiscuité et les mauvaises odeurs. Plus rien n’est paisible. La poésie persiste en dépit des circonstances, l’humour et le détachement continuent à ordonner l’existence, mais la voix s’éraille. La voix ne cherche plus à faire preuve d’élégance. Celui qui parle veut surtout, avant d’être brisé, apporter son témoignage. En choisissant le haïku comme forme d’expression, Lutz Bassmann raconte une histoire. Il décrit les menus événements du quotidien de la prison, il donne vie aux figures qui l’entourent, il invente des personnages : l’idiot, le révolutionnaire dogmatique, le bonze désenchanté, le cannibale, et tant d’autres que de nouveauxmalheurs menacent.

Le chant des morts de Pierre Reverdy
Éditions Gallimard, 10€, présenté par Sylvain ;

Publié en 1948, avec 125 lithographies de Pablo Picasso, Le chant des morts, qui devait ensuite prendre place dans Main d’oeuvre, est l’un des ensembles poétiques majeurs de Pierre Reverdy et l’un des plus singuliers puisqu’en résonance directe avec les années d’occupation, les déportations et l’ignominie des camps d’extermination. Jamais Reverdy n’avait ainsi retranscrit, dans sa langue unique, sa « magie verbale » disait André Breton, une suite aussi repérable d’événements historiques. C’est comme si la permanence du chant de Reverdy s’alliait d’un même souffle au chant si présent des morts pour une cantate trop humaine à force d’inhumanités encore et encore repérées, répétées, révélées. En reproduisant l’édition originale, avec les lithographies de Picasso, Poésie/Gallimard poursuit sa redécouverte des grandes oeuvres qui ont vu la rencontre substantielle d’un poète et d’un peintre. Car il s’agit bien ici d’une oeuvre commune tant les traits de Picasso, d’une rare puissance répétitive, portent, propulsent, escortent les poèmes sublimes et infiniment douloureux de Reverdy.

Petites formes de Dominique Quélen
Éditions La rivière échappée, 12€, présenté par Arnaud ;

Ici un art concis, précis – pourtant tout en nuances, en allusions. Paradoxe ? De ces histoires, à peine effleurées (ç’aurait été : – un roman ? une borgésienne marqueterie ?), il ne resterait à la fin que ces bribes-là.
L’auteur, méticuleux, a dégraissé, il ne reste que l’os, léger, implacable. Ainsi le lecteur est confronté à des objets parfaitement réglés dont le dessein ne pourra qu’échapper au lecteur impatient.
(Il faudra revenir, chercher, tâtonner.)
Dominique Quélen a le sens de l’équilibre, de la retenue -pudeur- qui l’amène à retrancher encore, pour couper (au) court quand d’autres s’épancheraient.
Ici : quelques ouvertures. Mais essentielles.

Sera à lire pour la prochaine rencontre :

L’enfer de Dante
Éditions xx, 0€ en ebook, entre 7 et 10€ en format papier, présenté par Morgan et Cassiopée ;

La Divine Comédie n’est pas seulement le monument majestueux d’une culture passée : c’est un poème vivant qui nous touche de près. et qui sans cesse nous surprend. Car pour relater son périple à travers les trois royaumes des morts, Dante bouleverse les représentations traditionnelles, affronte l’indicible, crée une langue : sa hardiesse poétique préfigure celle des grands inventeurs de la modernité en littérature, de Rimbaud à Joyce, en passant par Kafka et Proust. Animé par une ambition folle – celle de rendre les hommes meilleurs et plus heureux, par la conscience du sort qui les attend après la mort -, il décrit tour à tour le gigantesque entonnoir de l’Enfer et ses damnés en proie à mille tourments ; la montagne du Purgatoire, intermédiaire entre l’humain et le divin, peuplé d’anges, d’artistes et de songes ; le Paradis enfin où, guidé par Béatrice, le poète ébloui vole de ciel en ciel avant d’accéder à la vision divine. Et le parcours initiatique se termine lorsque, au plus haut terme de sa vision, le héros s’absorbe dans l’absolu. Dans a l’amour qui meut le soleil et les autres étoiles

32381106_1680954308655330_8552759833281953792_n

 


La prochaine réunion :

Notre prochaine rencontre aura lieu au cours de la semaine du 18 au 22 juin 2018.

Merci de nous donner vos disponibilités afin de faciliter la réservation du local.

 

Cliquez sur le lien suivant pour donner vos disponibilités : ICI.


Vous pouvez retrouver le fonctionnement du club de lecture : ICI. (Menu de gauche « FAQ »). N’hésitez pas à nous contacter via le blog ou la page Facebook si vous avez des questions.

 

À bientôt  !

 

Résumé par Cassiopée