État

Résumé de la 63ème réunion du club de lecture

 Résumé de la 63ème rencontre du club de lecture Lille aux livres du 08 juin 2017!

Pour cette réunion du mois de juin nous étions 14 à nous retrouver à la librairie « Les Quatre Chemins » ! Comme d’habitude, nous avons parlé littérature et nous avons (beaucoup) grignoté.

 

Avant de présenter les livres, AnneSo nous a rappelé la sortie imminente d’un roman écrit par un membre du club. En effet, les éditions Léha publient le 23 juin « L’Éveil des Chimères ».

18034275_10207306982073402_4946347952118458477_n
Nous avons hâte de découvrir son roman et de l’accueillir lors d’une réunion pour une séance de dédicace !

 

Présentation des livres :

– Total Khéops de Jean-Claude Izzo
Éditions Folio Policier, 352 pages, 8.20€, présenté par AnneSo ;

Du Panier aux quartiers nord, du Vieux Port à l’Estaque, nous suivons les pérégrinations de Fabio Montale, flic déclassé de la Brigade de surveillance des secteurs, fils d’immigrés italiens qui aime les poètes des Cahiers dit Sud, la pêche, la soupe au pistou de la vieille Honorine, les bouteilles de Lagavulin, les femmes et Marseille bien sûr. Il y a vingt ans, il y avait Lole, la belle Gitane, et, autour d’elle, Manu, Ugo, et Fabio. A présent ses deux potes de braquage sont morts d’une balle dans la peau : une pour Manu, puis une pour Ugo venu le venger… L’enquête de Fabio le plonge dans son passé trouble et les plaies à refermer se multiplient. D’autant qu’une de ses amies se fait violer et assassiner. Dur !  » Total Khéops  » comme le chante le groupe IAM. Autrement dit, bordel généralisé, fange pestilentielle dont on ne sort pas.

Vernon Subutex 1 de Virginie Despentes
Éditions Le livre de Poche, 432 pages, 7.90€, présenté par Betty ;

Qui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d’un secret.
Le dernier témoin d’un monde révolu.
L’ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.
Magistral et fulgurant. Une œuvre d’art. François Busnel, L’Express.
Dans cette peinture d’une France qui dégringole dans la haine et la précarité, Virginie Despentes touche au sommet de son art. Alexis Brocas, Le Magazine littéraire.
Une comédie humaine d’aujourd’hui dont Balzac pourrait bien se délecter. Pierre Vavasseur, Le Parisien.

L’homme bicentenaire d’Isaac Asimov
Éditions Folio SF, 368 pages, 8.20€, présenté par Olgir ;

Andrew est un robot comme les autres. Comme les autres, vraiment ? Pas tout à fait. Il est même si singulier qu’il a décidé de devenir libre, malgré les Trois Lois de la Robotique et contre l’opinion de la majorité des êtres humains. Andrew ne sait pas qu’il vient de s’engager dans une lutte qui va changer l’histoire de la robotique, des robots et de l’humanité elle-même.

 

L’ombre du prince : une enquête du mandarin Tân de Tran-Nhut
Éditions Philippe Picquier, 383 pages, 9.20€, présenté par Oscar ;

Un an après sa nomination dans une région reculée et désuète au nord du Viêt-Nam, le mandarin Tân se rend à Thang Long, à la recherche de livres qui font défaut à sa province. Mais au lieu de manuscrits, il découvre une série de corps délicatement incisés par une lame artiste, meurtres sanglants qu’il lui faut élucider au plus vite en ce XVIIe siècle troublé par des luttes d’influences entre princes et seigneurs. Curieux voyage à la Capitale, où le jeune magistrat est confronté non seulement à la toute-puissance des nobles et à un vol singulier chez les eunuques, mais aussi aux ombres surgies de son propre passé. Le sang versé hier appellerait-il les crimes d’aujourd’hui ? Pour percer à jour les motifs étranges d’un assassin sans pitié, le mandarin Tân devra pousser jusqu’au bout une effroyable logique qui, cette fois-ci, ne le laissera pas intact.
Les sœurs Tran-Nhut  » font magnifiquement revivre la civilisation de leurs ancêtres tout en créant un personnage attachant qui n’a pas fini de faire parler de lui  » (Gérard Meudal, Le Monde).

Quinzinzinzili de Régis Messac
Éditions La Table Ronde, 208 pages, 7.10€, présenté par Nicolas ;

Bien sûr, cela fait des décennies que la littérature nous annonce l’anéantissement de la race humaine, notre capacité à nous détruire ne se discutant plus. Beaucoup de livres pour un sujet aussi crucial, mais dans le lot peu de chefs-d’oeuvre… Quinzinzinzili, ce roman au titre improbable, est pourtant de ceux-là, ses rares lecteurs n’en démordent pas, qui s’étonnent toujours de son ironie visionnaire, de son pessimisme halluciné et de ses trouvailles géniales. Publié en 1935, il a été imaginé par Régis Messac, considéré comme l’un des précurseurs du genre, et nous entraîne après le cataclysme, à la suite du dernier des adultes, témoin stupéfait de la renaissance du genre humain : sous ses yeux désabusés, un groupe d’enfants réinvente une Humanité dont l’Histoire a disparu. Et Messac, qui sait que la Civilisation est mortelle, nous offre le spectacle d’une poignée de gosses en train de lui régler son compte… Stupéfiant, Quinzinzinzili renaît et devrait susciter l’admiration de ceux qui croient davantage aux vertus des Lettres qu’à celles de l’Homme.

L’attentat d’Yasmina Khadra
Éditions Pocket, 256 pages, 7.40€, présenté par Rose;

Amine, chirurgien israélien d’origine palestinienne, a toujours refusé de prendre parti dans le conflit qui oppose son peuple d’origine et son peuple d’adoption, et s’est entièrement consacré à son métier et à sa femme, Sihem, qu’il adore. Jusqu’au jour où, au cœur de Tel Aviv, un kamikaze se fait sauter dans un restaurant, semant la mort et la désolation. Toute la journée, Amine opère les victimes de l’attentat, avec pour tout réconfort l’espoir de trouver le soir l’apaisement dans les bras de Sihem. Mais quand il rentre enfin chez lui, au milieu de la nuit, elle n’est pas là. C’est à l’hôpital, où le rappelle son ami Naveed, un haut fonctionnaire de la police, qu’il apprend la nouvelle terrifiante : non seulement il doit reconnaître le corps mutilé de sa femme mais on l’accuse elle, Sihem, d’être la kamikaze… Amine ne peut tout d’abord admettre que sa femme, qui n’a jamais manifesté un attachement particulier à la cause palestinienne, ait pu commettre un acte aussi barbare. Pourtant, il doit se résoudre à accepter l’impossible quand il reçoit le mot qu’elle lui a laissé. Alors, pour comprendre comment elle a pu en arriver à une telle extrémité, il s’efforce de rencontrer tous ceux qui l’ont poussée à ce geste fou. Et doit écouter sans répit une vérité qu’il ne peut pas entendre.

Le bibliomancien (Tome 1 de « Magie ex libris ») de Jim-C Hines
Éditions L’Atalante, 384 pages, 21€, présenté par Lucie;

Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenaere, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre. Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d’une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d’agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d’un danger. Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants…

La vie quand elle était à nous de Marian Izaguirre
Éditions Pocket, 448 pages, 7.80€, présenté par Morgane;

Madrid, 1951. Lola regrette le temps où son existence était peuplée de promesses et d’illusions, de livres et de discussions enflammées, d’amour et de projets pour bâtir une Espagne démocratique. L’espoir de 1936. Il ne lui reste de cette époque qu’une petite librairie dans les ruelles sombres d’un quartier de Madrid. C’est là que Lola fait la connaissance d’Alice, une Anglaise dont elle partage la passion pour la littérature. Intriguée par un livre en vitrine, Alice entraîne Lola dans une lecture singulière et bouleversante de La Fille aux cheveux de lin, l’histoire de Rose, soupçonnée d’être la fille du duc d’Ashford.
Lola et Alice l’ignorent encore, mais cette histoire pourrait bien lier leur destin pour toujours…
 » La vie quand elle était à nous célèbre l’amitié, la complicité féminine et la littérature, devenue un refuge dans une époque troublée.  » El País

 

La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole
Éditions 10/18, 448 pages, 9.60€, présenté par Cathy;

À trente ans passés, Ignatus vit encore cloîtré chez sa mère, à La Nouvelle-Orléans. Harassée par ses frasques, celle-ci le somme de trouver du travail. C’est sans compter avec sa silhouette éléphantesque et son arrogance bizarre… Chef-d’œuvre de la littérature américaine, La Conjuration des imbéciles offre le génial portrait d’un Don Quichotte yankee inclassable, et culte.
 » On ne peut pas lire ce livre, l’un des plus drôles de l’histoire littéraire américaine, sans pleurer intérieurement tous ceux que Toole n’a pas écrits.  »
Raphaëlle Leyris, Les Inrockuptibles

Le don (tome 1 de la trilogie « Le Dernier Souffle ») de Fiona McIntosh
Éditions Milady, 672 pages, 9€ (provisoirement à 3,99€), présenté par Cassiopée;

Encore adolescent, Wyl Thirsk doit assumer le rôle pour lequel on le destinait depuis sa naissance : commandant en chef des armées de Morgravia ! Une responsabilité qui le conduit à la cour du prince Celimus, un despote sadique. Là, un geste de bonté envers une sorcière condamnée au bûcher vaudra à Wyl un don miraculeux, ainsi que la colère de son seigneur et maître. Contraint de lui obéir, Wyl est envoyé au Nord où la guerre menace, pour une mission suicidaire à la cour ennemie… avec pour seule arme un mystérieux pouvoir dont il ne soupçonne pas même l’existence. Or, s’il n’embrasse pas le Dernier Souffle, il signera sa perte… et celle du pays qu’il a juré de défendre.

Nipponia nippon d’Abe Kazushige
Éditions Philippe Picquier, 224 pages, 17€, présenté par Sylvain;

« Son utopie était un monde tendre, sans hostilité ni malveillance, empli de bonté et de respect. Et il imaginait parfois les ibis s’envolant librement dans le ciel de ce paradis sur terre. »
Le jeune Tôya Haruo a développé une passion pour l’ibis japonais (nom savant : Nipponia nippon), un oiseau en voie d’extinction et symbole de la nation japonaise. Les derniers représentants sont protégés dans le Centre de sauvegarde de l’île de Sadô. Haruo se croit lié à eux par un destin commun et décide de partir les délivrer. Mais, à mesure qu’il se prépare à sa mission en se procurant diverses armes, son projet prend un tour beaucoup plus radical…
Les romans d’Abe Kazushige sont d’une ironie très sombre, à l’image d’un monde où rien ne serait digne d’être sauvé du scénario écrit par les hommes.

Manuel d’instruction pour le vaisseau spatial Terre  de Richard Buckminster Fuller
Éditions Lars Müller Publishers, 152 pages, 15€, présenté par Kim;

Paru pour la première fois en 1969 sous le titre Operating Manual for Spaceship Earth, le Manuel d’instruction pour le vaisseau spatial « Terre » est l’un des ouvrages les plus connus de Fuller. Dans ce livre très accessible, l’auteur présente une synthèse brillante de sa vision du monde, analysant les grands défis auxquels l’humanité est confrontée et présentant les principes à suivre pour faire les « bons choix » et éviter l’extinction de l’espèce humaine.
Il pose donc quelques questions essentielles : Comment l’humanité peut-elle survivre ? Est-ce que l’automatisation influe sur l’individualisation ? Comment utiliser nos ressources plus efficacement pour réaliser pleinement notre potentiel et mettre fin à la misère en moins d’une génération ?
Remettant en question le concept de spécialisation, il prône une révolution du design dans l’innovation et donne des conseils pour diriger le vaisseau spatial « Terre » vers un avenir viable à long terme.

Les temps glaciaires de Fred Vargas
Éditions J’ai lu, 475 pages, 8.20€, présenté par Gemma;

« Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes, il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans. Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? ».

Sera à lire pour la prochaine rencontre :

La porte des Enfers de Laurent Gaudé
Éditions Le livre de poche, 283 pages, 6.90€, présenté par Rémi;

Matteo vient de perdre son fils lors d’une fusillade à Naples. Nuit après nuit, au volant de son taxi vide, il s’enfonce dans la solitude et parcourt au hasard les rues de la ville. Un soir, dans un minuscule café, il fait la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé Mazerotti et, surtout, du professeur Provolone, personnage aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre…

002767757


La prochaine réunion :

Notre prochaine rencontre aura lieu au cours de la semaine du 3 au 7 juillet 2017. Merci de nous donner vos disponibilités afin de faciliter la réservation du local pour la prochaine réunion.

Attention, le thème de la séance sera « Le pavé de l’été » !

pave-beton-caris-saumon-ton-pierre-l-12-5-cm-x-l-12-5-cm-x-ep-40-mm

Proposez-donc un livre qui soit un véritable pavé (disponible en livre de poche) pour qu’il soit LA lecture du club de l’été 2017 !

Cliquez sur le lien suivant pour donner vos disponibilités : ICI.


Vous pouvez retrouver le fonctionnement du club de lecture : ICI. (Menu de gauche « FAQ »). N’hésitez pas à nous contacter via le blog ou la page Facebook si vous avez des questions.

À bientôt  !

Résumé par Betty

Publicités

Ce que j'en pense ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s